Nous  apprécions énormément  si nos clients partagent leurs expériences avec un pistolet à peinture

Rob nous a fait parvenir son expérience avec un W867 de Wagner. Il l’a fait de façon si détaillée  que nous allons  la partager avec vous par le biais du blog. Un grand merci, Rob !


Expérience avec un pistolet à peinture
 

Le pistolet à peinture de Wagner m’a totalement convaincu, au point que j'ai renoncé définitivement à la brosse et au rouleau. Je vous donne un exemple : Il y a quelques années en arrière, nous  avons  peint à deux  un mur en granol de plus de 25 m2  au pinceau et au rouleau. Cela nous a pris un jour entier.

Quelques années plus tard,  j'ai découvert  le pistolet à peinture de Wagner et j’ai  fait le même mur en 3,5 heures, masquage compris ! Vous allez dire  que le masquage ça prend beaucoup de temps. C’est peut-être vrai, mais si vous faites un mur/plafond au rouleau, il faut aussi faire les bords au pinceau. Ça vous prend à peu près le même temps, le masquage même un peu moins ! Le maniement du pistolet en soi n'est pas difficile, il faut juste faire attention à ce que la couche soit mince là où les bandes de peinture se chevauchent, mais on prend vite le coup.

Un autre grand avantage du pistolet à peinture par rapport au rouleau est le nettoyage. Si le nettoyage du pinceau/ rouleau prend bien une demi-heure, pour le pistolet c’est fait en moins de 15 minutes !

Le pistolet m’a rendu aussi un grand service pour peindre le sol !

Le parquet dans la chambre avait besoin d’un coup de neuf. D’abord on a dû poncer, ce qui a donné  pas mal de saleté,  puis on a voulu le peindre. On a acheté de la peinture pour sol qu’on ne  trouve plus à base de white spirit, seulement  acrylique (en phase aqueuse). Il faut dire que je n’aime pas travailler avec,  car elle sèche trop vite. J’ai quand-même essayé avec un pinceau large, un rouleau et une raclette. La catastrophe totale ! J’ai alors pris le pistolet à peinture, bâché les parois puis peint  le sol. En un mot : parfait ! En 20 minutes, la première couche de badigeon était posée, et deux heures plus tard, on pouvait déjà appliquer la deuxième. Ainsi de suite, jusqu’à obtenir la couleur souhaitée. Puis la couche de finition et le tout était parfait. On n’aurait jamais obtenu ce résultat avec un pinceau et autres !

Pour tous ces travaux, je me suis également servi d'un outil bien pratique, utilisé par les plâtriers. C'est un appareil muni d’un rouleau de papier bordé d’un ruban adhésif. C’est rapide et pratique.

 

Rob Berger