Le  résultat  du  travail dépend essentiellement de la propreté et de

l’état  de  la  surface  avant  la  projection. De ce fait, une préparation

soigneuse et l’absence de poussières sont indispensables.

 

Pour  les  surfaces  lisses  et  non absorbantes (verre, métal…), nous vous

conseillons l’application d’un primaire d’accrochage

 

Pour   les   murs  en  placoplâtres  ou  les  boiseries,  nous  préconisons

d’appliquer une couche d’impression ou sous couche

afin de durcir la surface cartonnée de vos plaques de plâtre, de saturer le

carton pour éviter un éventuel effet buvard avec votre peinture de finition

ou bien de réduire la porosité de votre bois.

 

Pour  des  murs  déjà  peints, lessivez et rincez soigneusement (avec de la

lessive  St  Marc  par exemple), rebouchez si nécessaire avec un enduit les

imperfections,  poncez  vos  murs  légèrement  afin d’augmenter la capacité

d’accroche de votre peinture puis dépoussiérez vos murs et l’ensemble de la

pièce avant la mise en peinture.

 

Masquer  les  surfaces  ne  devant  pas  être peintes avec des bandes

adhésives.  Les  vitres  peuvent  être  protégées  avec  du  papier journal

mouillé.

 

Avant  de  commencer  tout  travail  de  peinture,  il est recommandé

d’effectuer  un  essai  de  pulvérisation  sur  un carton ou sur un support

similaire, afin de trouver le réglage correct du pistolet.

 

Pour  éviter  des coulures sur les surfaces verticales, commencer par

une  couche  assez diffuse projetée d’une distance plus grande et effectuer

la mise en peinture proprement dite un peu plus tard.

 

Débutez  votre mise en peinture par le plafond avant tout autre chose

puis  les  murs  en commençant par celui d’où provient la lumière. Terminer

votre  travail  par  les  fenêtres,  les  portes,  les  plinthes  et autres

finitions.